Billets de matetmymy

Nos dernières aventures brésiliennes

Enfin, le voilà ce récit, si dur à écrire car pour notre retour tout se passe très vite et c’est tant mieux! Nous n’avons pas le temps de nous ennuyer!! Mais surtout il marque la fin de notre aventure, le dernier récit, nos dernières sensations, l’heure est dorénavant aux souvenirs des incroyables découvertes que nous avons faites, des rencontres, des paysages époustouflants… Bref ça a été une expérience tellement forte en à peu près tout ce que l’humain peut ressentir, que nous revenons changés dans notre façon de voir le monde et la société qui nous entoure! 
Mais venons en à l’essentiel! 
étant donné le peu de temps qu’il nous restait à passer, nous avons décidé de partir directement nous détendre sur l’ile d’Ihla Grande! ça nous a encore couté 20h de bus puis 2h de bateau, mais cela valait vraiment le coup de faire escale sur cette île paradisiaque de l’Atlantique Sud. Elle est située dans l’Etat de Rio de Janeiro : Plage de sable blanc (farine) végétation très très luxuriante, 35 degrés et plutôt sec tout le temps de notre séjour!! Nous étions dans une petite auberge, tenue par un ex-ingénieur du Groupe Saint Gobin, qui avait décidé de s’installer sur cette île, à l’époque connue de personne. Seuls des prisonniers et agents de sécurité y venaient pour s’installer dans la plus grande prison du Brésil. Aujourd’hui elle est fermée mais le tourisme reste très contrôlé. Une auberge magnifique qui donne sur la plage! Le dernier rêve avant que le réveil ne sonne…
Au programme, ballade sur l’île, sieste et bronzage sur une des plus belles plages du monde (classée 7ème): Lopes Mendez! Pour comparer c’est un peu comme Boracay (souvenez-vous des Philippines) sans la pollution et les barres d’hôtels de luxe mais avec des vagues digne de Lacanau! Promenade dans le petit village de Puerto Abraão. C’était vraiment reposant, nous nous sommes même fait plaisir avec des plats Brésiliens typiques à base de fruits de mer évidemment! Délicieux! Et on n’oublie pas l’achat à la boutique Havaïanas pour être en tenue locale: tong, short et maillot! Après ces 2 jours de détente, direction maintenant Rio de Janeiro!! 
Nous sommes arrivés facilement dans une petite auberge de jeunesse bien située, non loin du quartier de Catete, très calme et surtout très proche de tout ce que nous voulions faire, à commencer par le fameux Corcovado : O Cristo Redentor ! Nous avons réussi à avoir un billet dans la matinée sans réservation….ouf, la coupe du monde de foot a bien réussi à arranger le système! Nous n’avons pas été déçu! nous avons pris un petit train pour monter au sommet, la vue sur Rio est magnifique, comment ont-ils pu construire sur ce terrain entre jungle et océan ? Comme quoi, l’homme, qu’il fasse -40°C, +40°C, que l’on soit à 4000m d’altitude, dans un désert ou la jungle, a presque toujours su trouver sa place et s’adapter à son environnement… Comme la statue de la liberté c’est un sculpteur français qui a réalisé cette oeuvre! Il est donc arrivé par bateau en pièce détaché avant d’être fixé à son socle! 
Le Christ rédempteur est vraiment imposant et domine cette ville incroyable! Depuis le sommet du Corcovado, on peut apercevoir la plage mythique de Copacabana, le Pain de sucre, et l’innombrable quantité d’ilots au large des côtes de Rio, sans oublier les Favelas qui s’accrochent aux collines désespérément! Le paysage accidenté de cette ville est exceptionnel et l’on peut facilement s’imaginer la confusion des explorateurs qui arrivèrent au 16ème siècle et qui pensaient être à l’embouchure d’une rivière… (d’où le nom de Rio: fleuve). Par contre, il y a énormément de monde! Mais qui n’enlève pas grand chose à la vue qui s’offre à nous! On s’est même fait bénir à coup d’eau bénite dans une cérémonie improvisée là-haut!
Ensuite nous sommes partis direction la plage de Copacabana, cette plage mythique ou le maillot de bain ultra tendance (et avec peu de tissu!)  règne en maître! On a droit au mini string ou tanga, peu importe le poids et la taille, mais jamais, au grand jamais de top-less! Des milliers de personne sur cette vaste plage bronzent sur du sable de bonne qualité et une mer propre, ce qui peut paraître incroyable quand on voit l’immense Mégalopole qui se tient là juste derrière nous! Nous avons marché les pieds dans le sable jusqu’à un petit marché d’artiste très agréable avant d’arriver sur la plage suivante : Ipanema, qui est la nouvelle plage tendance de la classe moyenne Cariocas. 
Ensuite, nous nous sommes dirigés vers le pain de sucre pour y monter juste avant le coucher de soleil!! Alors là nous allons encore avoir du mal à vous raconter, des mots clés et des photos pourront aider : Couleur, Océan, Panorama, Douceur, Chaleur, …La vue est époustouflante de ce côté là et complète très bien celle vue depuis le Corcovado! Avec ces deux panoramas on se rend bien compte de l’incroyable Urbanisme de Rio de Janeiro.
Dernier jour, ça y est c’est l’heure, dernier packaging de sac, dernier taxi, dernier trajet vers l’aéroport, dernier enregistrement de bagages, dernier tampon sur le passeport, … Nous y voilà, le personnel parle français, on touche au bout du voyage,… et 12h plus tard (très mal installés) : 
« Mesdames et Messieurs, c’est votre capitaine qui vous parle, veuillez redresser vos sièges, relever vos tablettes, accrocher vos ceintures, nous allons atterrir dans quelques instants à l’aéroport Paris Charles de Gaulle, France. Bon retour chez vous. »
 

P8225304

P8225318

P8225338

P8225359

P8225367

P8235417

P8235422

P8235435

P8245515

P8245525

P8245533

P8245543

P8245719

P8245725

P8245783

P8245789

P8255801

06005122 photo boeing 777 300 air france

"Nous esperons que le vol en notre compagnie s'est bien passé, au plaisir de vous revoir parmi nous prochainement....."  

FIN

Las Cataratas de Iguazu

Enfin, 20h de bus plus tard et nous y voilà, la dernière étape de notre passage en Argentine et le passage au Brésil! Les fameuses et incroyables chutes d’Iguazu! Nous avons décidé de les faire à fond en deux jours, faire toutes les ballades et aller voir toutes les chutes! Bref vous l’avez compris c’est un petit peu notre grosse dernière étape du tour du monde (et oui déjà), alors on va tout faire dans tous les sens et on va pas se priver… non parce que sinon on va pleurer là...
Le premier jour nous avons fait le côté Argentin: Puerto Iguazu. De là on peut s’approcher beaucoup des chutes et passer sur des plateformes suspendues au dessus des différentes cascades. Les chemins qui y conduisent sont bien balisés et passent dans une jungle assez profonde! Il fait dans les 30°C et tout est très humide! C’est vraiment un spectacle incroyable, il y a des cascades de toutes les tailles dans tous les sens! Nous décidons également de prendre le bateau qui emmène proche de la cascade du Salto San Martin (très proche car nous nous sommes fait tremper intégralement)! Cette cascade était surpuissante lors de notre passage à cause des très fortes pluies qu’il y a eu ces derniers mois! Le fleuve Iguassu est d’ailleurs tellement fort que la passerelle menant aux gorges du diable s’est fait emporter par les flots (et on ne pouvait pas la faire!)!! Un paysage magnifique en tout cas! Lors de nos ballades en forêt nous avons rencontré de nombreux Coatis! Une sorte de petit raton laveur/Tapir, tout mignon mais très chiant quand il s’agit de nourriture! Ils sautent sur les tables des gens et volent les sandwichs et autres paquets de chips! Nous ne les avons pas laissés approcher, ils ont trouvé leur maitre!! On ne s’est pas fait voler notre nourriture par les singes ni par aucune autre espèce que nous avons croisé auparavant, ça n’allait pas commencer maintenant!! :-)
Deuxième jour: le côté Brésilien. Il nous faut d’abord passer la frontière = un tampon de sortie de l’Argentine + un tampon d'entrée au Brésil.. Nous arrivons à l’entrée du parc, c’est beaucoup plus comme DysneyLand, il faut avouer, mais l’arrivée aux chutes est encore plus incroyable et gigantesque puisque nous arrivons, après une heure de marche (en prenant des millions de photos) et 20 min de bus, au pied de la « Gargantua del diablo » qui porte très bien son nom!! Une puissance phénoménale se dégage de ce lieu, c’est magique, des arcs-en-ciels dans tous les sens, des oiseaux tropicaux, le bruit de l’eau assourdissant!! fabuleux et c’est très difficile de décrire! c’est pour cela qu’on vous laisse avec les photos! ;-) Pour nous faire une meilleure idée, nous nous sommes offert le survol des chutes en Hélicoptère… Pour une première en hélico on n’a pas été déçu! Déjà, rien à voir avec Le petit avion de Nazca qui nous avait filé la gerbe!! Là on a l’impression d’être dans un ascenseur panoramique, et quel panorama!! L’immensité de la jungle, el rio Iguassu gigantesque tel un serpent se promenant au milieu de cette forêt sans fin et les chutes qui séparent el rio alto et el rio bajo!! On se rend bien compte du nombre de chutes qui est d’environ 200 (selon la saison et les pluies)!!! En plus nous étions à l’avant avec le pilote ce qui fait que nous ne pouvions pas avoir de meilleure vue sur le parc national de Las Cataratas de Iguazu!! Un instant qui, comme beaucoup dans notre voyage, restera gravé pour longtemps!!  Nous avons aussi été visiter le Parc des oiseaux, où l’on traverse d’immenses volières habitées par des oiseaux tropicaux de toutes sortes : Toucans au bec multicolore, loris, papillons géants, anaconda et aigles furies(le plus puissant du monde et quand on connait la mythologie grecque, il porte bien son nom!!) et surtout: la volière aux Macaw ! Des perroquets bleu et jaune, des perroquets rouge, bleu, vert!! Il y en a plusieurs dizaines qui volent au dessus de nous, ils sont magnifiques, ça donne envie d’en adopter 1! surtout que ce sont apparemment de très bons animaux domestiques! on verra plus tard si nous réunissons toutes les conditions pour en accueillir un (bleu et jaune, sans lui couper les ailes!)
Bon voilà, l’Argentine c’est fini, et la fin de notre voyage approche très très vite… plus que quelques jours au Brésil où nous irons sur l’ile d’Ihla Grande avant de passer une seule journée à Rio et de prendre l’avion!
Il n’y aura donc plus qu’un récit et ensuite il sera temps pour nous de revenir à une vie normale et de tout vous raconter en direct!

P8194721

P8194772P8194789

P8194806

P8194831

P8194842

P8194883

P8194893

P8194899

P8194972

P8205057

P8205087

P8205093

P8205126

P8205138

P8205149

P8205247

P8205257

P8205284

P8205297

P8205182

P8205205

C'est celui là que l'on veut adopter!

En traversant l'Argentine au centre!

Nous prenons le bus pour aller jusqu’à Mendoza en Argentine! Le passage de la frontière se fait à près de 3500m d’altitude, au pied de l’Iraconcagua: le toit des amériques ! Nous arrivons à Mendoza en soirée et il nous tardait tellement de gouter la bonne viande Argentine et le bon vin que nous sommes allés directement dans un restaurant reconnu pour ses grillades à volonté! Heureusement, l’Argentine à des horaires beaucoup plus espagnols avec fermeture des restaurants vers les 1h du matin!! Un premier repas ultra copieux dans une bonne ambiance de danse et de musique! c’est un retour aux codes Européens et latins! Evidemment l’objectif à Mendoza est d’aller visiter les vignobles du coin! La ville est vraiment sympa, on se fera un aprem à marcher dans les rues piétonnes et commerçantes, et on se fera même une soirée ciné en VO sous titré Espagnol! Génial! On à l’impression de passer notre première soirée normale depuis 8 mois!! ;-)
Nous sommes allés visiter les fameux vignobles de Mendoza, en particulier deux dans la ville de Maipu à une trentaine de Km. Une première exploitation familiale et plus petite, très agréable petite villa, qui ne vit que des ventes faites aux visiteurs.  Une première gorgée de leur premier vin : Horrible !! Servi trop froid, on aurait dit un mauvais vin piqué pour faire du Callimucho! Ils sont ensuite montés en gamme dans la dégustation mais en restant sur des cépages que l’on connait bien… Le plus intéressant pour nous a été de gouter les cépages plus particuliers comme le Syrah ou le Carménère qui sont aussi des cépages français mais quand même beaucoup moins connus que le Cabernet sauvignon ou autre Merlot ! Bref, en vrai on s’y connait pas non plus tant que ça, ils ont des bons vins, mais en règle général que nous avons trouvé moins bons que les vins français! Et une deuxième plus grosse exploitation type industrielle. Dans les 2 caves, ils proposaient une cuvée « spéciale mariage » car le propriétaire de chaque exploitation mariait sa fille prochainement!  Pour finir notre journée nous avons été visiter une exploitation d’huile d’olive, avec de très bonnes explications sur les techniques utilisées (Vous irez voir sur wikipédia!! ;-))
Après avoir bien vécu à Mendoza nous sommes partis direction San Augustin de la Valle Fertil! C’est une ville en plein désert (pour changer) où nous allons visiter le parcs nationaux de Talampaya et de la Valle de la Luna! Canyon, Désert, formations rocheuses de près de 250 millions d’années!! Et surtout, le plus impressionnant dans ce parc, est que c’est l’un des seuls au monde où l’on voit les couches sédimentaires du Trias, plus exactement : la période la plus ancienne de l’ère des dinosaures!! D’ailleurs ils ont retrouvés des squelettes et autres fossiles dont celui du plus vieux dinosaure connu, unique de son espèce!! C’est assez fascinant! 
Nous avons ensuite roulé à nouveau près de 17h pour arriver à Cordoba, qui à longtemps été aux mains des Jésuites et qui possède les écoles et l’architecture la plus ancienne du pays. C’est de là que toute l’éducation du pays a commencé, et c’est de là qu’une grande partie de la politique du pays est née. La ville est à nouveau très Européanisée, et il est très agréable de se balader dans son long réseau de rues piétonnes qui compose l’hyper-centre. Nous avons été visité le plus vieux collège d’Argentine et d’Amérique (encore en activité), ainsi que l’université historique et l’église attenante, aujourd’hui musée abritant l’histoire de la ville et de la naissance de l’Argentine. On a croisé une quantité de vieux livres exceptionnels: de l’incunable à une édition de la bible en 7 langues. My n’a pas pu prendre de photo ni toucher mais elle était à moitié folle devant toutes ces vitrines! on verra également de très vieilles cartes et documents sans compter les vieux bancs d’école et autres instruments de physique ou de cartographie! Que d’histoire concentrée dans un si petit endroit...
Direction ensuite Rosario (ville qui a vu naitre Lionel Messi) où nous accueille Germán et Loli. Souvenez-vous, nous avons rencontré Germán lors de l’excursion du Salkantay (comme Franco et Danitza du Chili)! Nous avons à nouveau été accueilli comme des rois dans un superbe appartement! Objectif: profiter des traditions d’Argentine : La Parillada, le Maté et la vie nocturne Argentine!! Nous ne serons pas déçus, ils avaient tout prévu et nous avons été faire une parillada géante au bord du Rio Parana! (Il faut comprendre: barbecue géant avec, porc, boeuf, chorizo….) Bref, ambiance géniale sous un magnifique soleil d’hiver austral! Ils nous ont enseigné la tradition du Maté en Argentine: sorte de pipe d’infusion d'herbe. Nous en avons acheté, c’est un bel objet et en plus c’est très bon pour la santé. C’est une véritable institution ici en Argentine et en plus qui possède un rite de consommation très social!! C’est Fantastico!! Et évidemment nous ne pouvions pas quitter l’Argentine sans prendre un cours de Tango dans une des Millongas de Rosario! Le style vestimentaire « Tourdumondiste » ne va pas vraiment avec le standard de cette danse ultra codée et sensuelle! (Au moins quand on se marche sur les pieds, les chaussures de rando sa protège!!!) C’était génial, nous connaissons le déplacement de base du tango! Les plus expérimentés qui étaient là étaient vraiment beaux à voir danser! Belle expérience! 
Enfin, après ces 2 jours fabuleux passés à Rosario, nous partons pour 20h de bus (Mais avec Champagne à bord!) direction les Chutes d’Iguazu! La suite très très bientôt!! 

P8094286

P8104300

P8104302

P8104309

P8114328

P8114354

P8114364

P8114371

P8124494

P8124514

P8124540

P8144592

P8164611

P8174628

P8174662

P8184681

De la Serena à Santiago de Chile en passant par Valparaiso

Hola hola!! 

Dans notre descente d’un peu plus d’1 millier de kilomètres (1670km…), nous avons fait une pause dans la ville de La Serena, nous voici enfin au niveau de la mer!! Petite ville très mignonne, station balnéaire de Santiago. C’est aussi le point de départ vers la réserve de pingouins de Humbolt! La météo à cette époque n’est pas la meilleure, on se croirait sur les côtes Bretonnes, très jolies, mais grises! (N’oubliez pas qu’ici on est en plein hiver, comme février pour la France). Nous sommes partis sur une petite barque, par mer légèrement agitée, pour aller à la rencontre des pingouins de Humbolt et autres Lions de mer, pélicans… Environ 1h de bateau plus tard et un léger début de nausée (ça doit être le surplus d’oxygène!!) Nous arrivons au pied de ces grandes falaises abritant une faune assez spectaculaire! Des pingouins dévalent les pentes pour se jeter à l’eau, les lions de mer se reposent sur les rochers (et/ou se reproduisent sous l’oeil non connaisseur des enfants présents lors de l’excursion!), l’envol en V de plusieurs centaines de mouettes, les nombreux couples de Cormorans, les pélicans immenses rasant l'eau à la recherche de poisson, les plongeons des oiseaux pécheurs!! Bref un vrai un spectacle!! Il y en a absolument partout, on ne sait plus où donner de l’appareil photo! Nous avons ensuite été sur l’ile de Damas où il es possible de descendre pour aller se promener sur un sentier balisé et où on peut voir l’habitat d’oiseaux marins en tout genre et les lions de mer jouer à l’abri dans la baie. Hélas ce n’est pas la saison des baleines et des dauphins mais qu’importe! On aime tellement les animaux qu’on se contente des petits oiseaux qui se jettent sur nos miettes de cookies et viennent même dans les mains de Mat! Le retour sera un peu plus facile car dos aux vagues! Petite promenade à Coquimbo (petit village de pêcheurs à 10km) où les pélicans et lions de mer sont quasi domestiqués et attendent le retour des pêcheurs! Puis la plage avant d’aller se faire une soirée MacDo + Ciné où on a été voir Los Guardianes de la Galaxia en VO sous titré espagnol ( Et même qu’on a tout compris!!!) -> Excellent, ça fait du bien de passer une soirée civilisée!! ;-)
Départ pour Valparaiso où nous attendent Franco et Danitza, un couple chilien que nous avons rencontré lors de notre treck au MachuPicchu! Nous avons été accueilli superbement dans cette ville au visage très très surprenant! Nous nous attendions à une riche station balnéaire à 1h de la capitale, il n’en est rien, c’est une des villes les plus pauvres du Chili, assez sale, mais où l’art de rue est libre et roi! Des centaines de peintures murales, la maison de Pablo Neruda : La Sebastiana, les sculptures et les décorations faites avec des matériaux de récupérations, des musées à Cielo Abierto,….! Absolument toute la ville est une zone où il est possible d’exprimer ses idées, ses pensées, sa technique (comme des toilettes en pot de fleurs avec un panneau: patrimoine mondial de l’humanité!). Certaines sont signées et on se presse pour voir la nouvelle oeuvre de tel ou tel artiste! Ce qui est génial est que certaines oeuvres ne peuvent se voir que d’un point bien précis de la ville car elles sont sur plusieurs façades elles-mêmes dans différents plans. En effet, Valparaiso est une ville posée sur de nombreuses collines se jetant dans la mer, il y a donc de nombreux points de vues. 
Franco et Danitza nous ont fait visiter la ville et fait découvrir les spécialités locales (Le Guatòn: un burger géant à base de Lomo et d'avocat, la chorillana (à base de patate, de chorizo et d'oignons), el Terremoto (cocktail; traduction : le Tremblement de terre!!) et la Replica (on vous laisse imaginer!). Nous avons aussi été voir Viña del mar, qui est pour le coup, la riche station balnéaire, où le plus beau bâtiment est l’hôtel Sheraton, perché sur un rocher sur le Pacifique! Nous rencontrons aussi la fille de Danitza: La catalina, super chou! 
Mais il est temps pour nous de partir direction Santiago! et pas pour n’importe quelle raison!! SKIIIIIIII !!! Et oui on est en plein hiver et les premières stations sont à environ 1h30 en minibus! Il existe une superbe agence SkiTotal, qui propose des excursions à la journée avec location de matériel (absolument tout), transport et forfait! Nous avons fait avec nos vêtements de tous les jours, on s’est pris pour des parisiens qui vont skier en jean’s pour la première fois!! ;-P (ça chambre!!) Incroyable soleil, vue sur Santiago au loin dans la vallée, près de 50cm de neige fraiche, des conditions idylliques pour une journée de ski en plein mois d’août! On a skié toute la journée, pique-nique sur un tronc d’arbre en plein soleil, …. bon on arrête, on en connait qui vont pleurer!! ;-)) 
C’est ainsi que se termine notre passage au Chili, c’est bientôt la fin, nous courons après le temps, direction l’Argentine!!!
Hasta luego, nos vemos!! 

P8023908

P8023912

P8023915

P8033925

P8033953

P8033954

P8033963

P8033970

P8033994

P8044012

P8044017

P8044031

P8054065

P8064131

P8064141

P8064142

P8074224

Nos nouvelles Sherpas !!! 

P8074227

P8074254

P8074277

San Pedro de Atacama

Après les dernières péripéties de Bolivie, nous sommes arrivés dans cette toute petite ville de San Pedro de Atacama, posée en plein milieu du désert le plus sec du Monde. L’unique source de richesse de la ville : La panade d’incroyables sites qui l’entourent, les déserts de sel, les lagunes, les vallées grandioses, la pureté du ciel la nuit! Bref, tout ça fait venir le touriste et pas n’importe lequel: le Français!! 
Le 1er et 2ème jour nous nous reposerons dans un petit hôtel familial très confortable avec eau chaude (l’essentiel!). Le soir nous avons quand même été faire une excursion avec un astronome français installé avec sa femme chilienne. De 21h à 00h nous avons observé un ciel incroyable avec en son centre l’incroyable voie lactée (et la meilleure partie seulement visible depuis l’hémisphère sud)! Alain nous a enseigné de nombreuses constellations, comment tourne le ciel, les points de repère dans l’hémisphère sud en comparaison avec ceux de notre hémisphère. Le plus intéressant était la comparaison entre l’interprétation du ciel par la culture Inca et notre culture méditerranéenne! C’est bien une question d’interprétation de grand sage!! Peut importe la culture, il y avait toujours un grand sage avec un peu plus de gueule que d’autres pour dire que 5 petits points dans le ciel représentaient un cheval monté par un féroce guerrier!!!! Nous avons également observé le ciel au travers d’une 10aine de télescopes: Mars, Saturne, des nébuleuses, le nuage de la voie lactée,… Fabuleux et passionnant! 
Le 3ème jour nous avons été visiter les 3 lagunes du salar! La laguna Cejar, où nous nous sommes baignés! l’eau était à 10-15°C, mais tellement salée que nous flottions comme si nous étions dans la mer morte! même en piquet l’eau nous arrivait en dessous des épaules! pratique pour la natation synchro!! Ensuite nous avons été voir Los Ojos del Salar, ce sont 2 trous d’eau de plus de 40m de profondeur et 30m de diamètre. Particularité: l’eau est douce!! en plein désert de sel, c’est fort!! Nous nous sommes rincés du sel, en sautant dedans…encore plus glacée que la précédente, ça coupe le souffle!! Enfin, nous avons été au coucher de soleil sur la dernière laguna: Tebiquenche… Magique, des décors somptueux, la super agence qui organise ce tour a sorti une table avec apéro, Pisco Sour, Gateaux… face au coucher de soleil! Génial! 
Le 4ème jour nous avons été voir la vallée de la Luna, mais cette fois à cheval!! 6h de cheval dans un décor somptueux et surtout inaccessible sans l’aide de ces fidèles compagnons!! Nous sommes passés dans un désert puis nous sommes arrivés dans le cirque de la Lune, magique, descente de dunes à cheval et passage dans des labyrinthes de pierres, on aurait pu croire qu’on allait se faire attaquer par des indiens! Il y a même un endroit qui s’appelle le rocher du coyote car il ressemble à s’y méprendre au rocher de beep-beep et coyote (le dessin-animé) duquel coyote se jette et se loupe systématiquement!!! C’est réellement un paysage lunaire et très dur, mais nous sommes en hiver et il y a une brise légère qui permet de profiter à fond! Le gavage quoi! A la fin ça commençait à faire mal un peu partout (surtout aux fesses de mat, car celles de My sont plus résistantes) mais c’était absolument fabuleux! 
Enfin, le 5ème et dernier jour avant de partir pour La Serena, nous avons été voir d’autres lagunes sur l’altiplano Chilien et le salar de Tara. Similaire au Bolivien, mais toujours époustouflants avec des formations rocheuses, des couleurs et des espaces tellement grands, qu’on en prend encore plein la vue! Encore un super moment, mais il est temps pour nous de quitter les altitudes car ça fait 1 mois que nous sommes à plus de 3000m!! Direction la Mer et le niveau 0 maintenant!! A dans 17h de bus :-) 

P7303603

P7303641

P7303647

P7303653

P7313729

P7313733

P7313769

P7313777

P7313793

P7313812

P8013865

P8013870

La beauté et l’enfer d’Uyuni

Cette aventure commence à Potosi… le Contexte : Il y a un blocus autour d’Uyuni, rien ne rentre, rien ne sort… Nous trouvons enfin une agence (Turismo Claudia) qui dit passer par un autre chemin pour arriver directement au Salar sans passer par Uyuni, elle nous montre le chemin sur la carte, ça a l’air plausible. Nous acceptons l’excursion, tout compris, dont le transport de la frontière chilienne jusqu’à San Pedro de Atacama.
Nous continuons la visite de la ville jusqu’au soir et rentrons nous coucher car l’excursion commence à 6h le lendemain matin… Mais : à 23h30 le réceptionniste de l’hôtel vient nous voir pour nous dire que l’agence a appelé pour dire qu’il y avait eu un désistement et que la voiture ne pouvait plus partir, et que donc le départ serait à 11h… Bon, nous attendons le lendemain mais nous sommes assez remontés… Le lendemain, on appel à nouveau, car elle devait passer à 8h30 mais finalement, c’est une nouvelle personne qui passe, une dénommée Sandra de Sandra Travel Agency ( A tous ceux qui veulent aller en Bolivie et qui lisent ce blog, NE SURTOUT PAS ALLER CHEZ L’UNE OU L’AUTRE DE CES DEUX AGENCES!! si vous doutez faites vos recherches sur le net)  … Elle passe à 10h pour nous expliquer le nouveau programme qui d’un coup change complètement… Cette fois nous devons entrer dans Uyuni par un chemin spécial, elle est très désagréable et nous sommes près de tout annuler, nous voulons aller voir la personne qui nous a vendu le tour… Elle est là et d’un coup elle ne sait pas trop quoi nous dire et s’éclipse. La Sandra nous re raconte ses trucs en nous prenant vraiment pour des idiots, mais nous n’avons pas le choix si nous voulons voir le Salar et le Sud Lipez, et surtout, nous voulons rejoindre le Chili pour la suite de notre tour… Nous acceptons donc…. Et les ennuis et les merdes vont commencer… Nous partons à 6, un couple de Brésiliens, une allemande, une américaine et nous 2, dans une Jeep un peu pourrie, une 50aine de litres d’essence sur le toit et tous nos bagages. C’est parti, nous roulons d’abord sur la route, le conducteur, accompagné d’une femme ne sont pas du tout agréables… 3h passent puis nous passons sur un chemin dans le désert! C’est donc ça qu’ils font pour contourner le blocus… le gars conduit comme un malade et ils n’ont pas l’air rassuré car ils sont sans cesse en train de regarder partout comme s’ils avaient peur d’être suivis… Nous, nous sommes là à l’arrière à se faire secouer dans tous les sens… Il commence à se faire tard, et nous redoutons la nuit tombée car le chemin est vraiment en mauvais état et il y a des trous et des crevasses un peu partout… Ce qui devait arriver arriva, nous arrivons sur un premier blocus, mais surprise, ce n’est pas le blocus principal, c’est un blocus fait par les paysans qui en ont marre que les Jeeps passent par là… Plusieurs jeeps sont bloquées et nous faisons demi tour pour trouver un autre chemin. Cette fois il fait nuit et nous insistons en haussant la voix que nous ne voulons pas qu’il continue à chercher un chemin de nuit, on pourrait se retrouver dans un trou, avec une température de -10° car il fait très froid dans le désert la nuit tombée… Nous allons donc devant un blocus de paysans pour tenter de négocier et de passer, il fait nuit noir… Les paysans ont fait un feu dehors, nous restons dans la voiture pendant que notre couple de chauffeurs négocie… Ils reviennent en nous disant que les paysans sont prêt à nous laisser passer mais qu’il faut qu’on attende 1h et qu’on leur donne 10litres d’essence… Bref au bout d’1h30 à attendre dans la voiture, nous continuons le chemin de nuit et arrivons à Uyuni vers 21h… Nous aurons fait 10h de trajet pour arriver là.
Mais les ennuis ne sont pas fini, on nous annonce que la première nuit et le premier repas du soir ne sont pas inclus, nous faisons encore scandale pour finalement avoir gain de cause… Nous allons enfin nous coucher, demain le départ n’est qu’à 10h30.
Le chauffeur arrive enfin, et nous commençons le tour par le cimetière des locomotives en plein désert, puis le Salar, il faut avouer que c’est magnifique, on en oublierai presque les soucis. Les photos sont toutes incroyables! Quand on pense que c’est l’océan pacifique qui s’est fait enfermé là au moment de la formation de l’altiplano….que par endroit il y a plus de 10m d’épaisseur de sel…qu’il y a aussi des trous d’eau avec des remontée de gaz des volcans alentour. On reste bouche bée devant cette immensité et le travail de la nature.  On fait un pique nique en plein milieu du Salar! 
le soir nous arrivons dans un hôtel fait en brique de sel, et le sol est recouvert de très gros grains de sable/sel, c’est sympa, mais il fait très froid et surtout, la douche chaude qui nous avait été promise n’existe finalement pas! Nous allons nous coucher car le lendemain c’est départ à 8h… Nous nous levons, tous les groupes partent, SAUF, les 2 voitures de l’agence Sandra Travel (dont une avec une famille et 3 enfants) car notre chauffeur Théo n’est finalement pas là… Il n’arrivera qu’à 10h, tout content de lui, l’air même provocateur. Il ramène à son bord, 2 passagères supplémentaires qui nous racontent leur version, on demande à Théo, il nous ment et donc on s’engueule. En repartant je lui demande ce que lui dit Sandra et il me réponds : « non je m’en fou, j’en ai fini avec toi, et si t’es pas content je te laisse dans le désert! » Vous imaginez le type!! Finalement au premier stop il dit que c’est pas grave (il n’est pas désolé) et qu’on reste amis. Ne sachant pas de quoi cet idiot était capable on a fait profil bas jusqu’à la fin. Nous ne rattraperons pas le retard et en plus, il nous met la pression à chaque stop, mais nous faisons exprès de prendre notre temps ce qui semble l’énerver. Les paysages défilent et sont extraordinaires avec la montagne, le désert et les lagunes! Nous faisons les lagunes incroyablement belles où il y a plein de flamants roses! Nous arrivons donc tard à la Laguna Colorada, l’hôtel plus que miteux est juste à côté. le soleil est en voie de se coucher, mais avec My nous ressortons pour aller voir ce spectacle incroyable du lac qui change de couleur en fonction de l’orientation du soleil!! On décompresse enfin et on s’amuse à marcher et casser la glace de petits lits d’eau comme des enfants!
A propos de notre groupe (l’américaine étant parti dans un autre dès le premier jour) nous n’étions plus que 5 avec les brésiliens et l’Allemande, qui se sont avérés insupportables et ultra égoïstes! C’est comme cela, qu’en rentrant de notre promenade au bord du lac, il faisait nuit et froid et ils ne nous ont pas laissé d’eau chaude pour le thé et ont mangé presque tous les gâteaux du gouter! ça fait enfantin, mais quand on voit les supers moments vécus avec la Coca Team au Machu Picchu ça fait mal de tomber sur des gens aussi hypocrites et mauvais que cela!
Le soir à la fin du repas, Théo vient nous dire que demain il faut se lever à 5h, qu’à 5h30 il y a le petit dej et qu’à 5h45 il faut partir absolument pour ne pas rater les Geysers…La nuit est très froide mais avec nos duvets et les couvertures, on est bien, et puis ce n’est pas comme dormir en tente à 4600!!! Le lendemain matin, qui n’est pas levé? Théo, on l’attends, l’autre chauffeur qui transporte la famille n’est pas là non plus, nous appelons partout pour les réveiller et qu’ils arrivent enfin… on charge la voiture et nous partons finalement à 6h30 et en plus on se fait engueuler dès qu’on veut poser une question… Nous arrivons aux geysers (qui sont surtout des fumerolles) qui sont très beaux et surtout très nombreux! Au lever du soleil, les couleurs sont magnifiques! Nous continuons vers la dernière destination de notre périple, les sources chaudes dans lesquelles on peut se baigner, le cadre est à nouveau incroyable!! MAIS, la baignade qui était inclu ne l’est finalement plus… étant donné que nous en avions fait pas mal nous refusons de payer. Nous repartons et nous arrivons enfin à la frontière avec le Chili pour le transfert à San Pedro de Atacama… Cette fois, le trajet qui était inclu ne l’est plus non plus, nous avons le voucher et la preuve de paiement mais il nous faut apparemment un ticket que personne ne nous a jamais donné, le théo nous dit qu’il ne sait pas, qu’il n’a rien et que ce n’est pas son problème… Nous nous plaignons au poste frontière pendant que le chauffeur se fait la malle avec les autres dans la voiture… un des agents, jeune, nous aide et veut bien enregistrer une plainte tandis que le vieux, pensant que nous ne comprenons pas l’espagnol lui dit: « ne te mêle pas de ça, laisse les dans la merde, c’est un truc d’agence, ils n’ont qu’à gérer ça tout seul… » J’essaye de ne pas devenir fou car on ne sait à nouveau pas de quoi ils sont capables et puis le transfert ne nous coutera que 10€… Nous arrivons tout de même à San Pedro, les Chiliens ont l’air beaucoup plus civilisé et organisé, ça nous rassure mais nous avons la boule au ventre et nous partons de la Bolivie avec le même dégout que lorsque nous sommes partis de l’Inde, en se disant qu’ils font tous partie d’une association de malfaiteurs… On a surtout les boules de s’être fait avoir comme ça!! (En faisant des recherches internet, on se rend compte que de très très très nombreux voyageurs se sont fait avoir aussi, et certains même pire!!) 
Enfin voilà, Cette excursion nous a offert les plus beaux paysages qu’il est possible de voir mais dans les pires conditions que nous ayons eu de tout notre voyage!! 
Profitez quand même des photos !!! 
P7262939
P7262978
P7263087
P7263114
P7263136
P7273187
P7273242
P7273262
P7273285
P7273344
P7273390
P7273398
P7273427
P7283465
P7283480
P7283502
P7283524
Nous ce sera: Chile !! 

Nos excursions depuis La Paz !

Depuis Copacabana nous sommes allés directement à La Paz, objectifs : Tiwanaku, La route de la mort en VTT, l’ascension del Pico Austria (5300m) dans le massif du Condoriri! 
Tiwanaku: 1er étape! On embarque dans un bus plein de touristes…bon le guide est un peu étrange mais rigolo avec toutes ses mimiques! Il nous explique l’origine de ce site. Les Tiwanakais sont une civilisation pré-incas du 10ème siècle av. J. C. Ils parlaient l’Aymara (dialecte qui date des premiers hommes en Bolivie du 20ème siècle av. J. C et qui viendrait des mongols!). Ils se sont installés là et vénéraient le dieu soleil. Ils ont construit temples, habitations, cimetières et irrigations pour l’agriculture. Une cité avec des totems digne de l’île de pâques, des calendriers gravés sur la porte du soleil (orientée parfaitement pour les solstices), des momies en position foetale prêtes pour l’autre vie et des centaines de sculptures de pumas, condors et serpents (les représentants, respectivement, de la terre, du ciel et des souterrains). Les sites sont en ruine mais on peut imaginer la grandeur de la cité et son faste. Des siècles durant, ils ont construit leurs temples et embelli les bâtiments. Des pierres de plusieurs tonnes ont été déplacées on ne sait comment et des rites étranges effectués. Le plus incroyable c’est que la cité donnait sur le lac Titicaca alors qu’aujourd’hui il est à 15km! Les tiwanakais auraient réussi à lutter contre tous les envahisseurs car ils avaient un système de gouvernement ternaire: les gouverneurs, les prêtres et les sages. Chacun était élu et avait un rôle précis. Selon la légende le site aurait été abandonné par les élites à cause de sécheresse et les autres communautés l’auraient investi. Les élites se seraient déplacées sur la isla del sol, formant alors le début de la civilisation inca! Que de mélange et que de mystère… Nous sommes fascinés par le site et son histoire plus que par sa beauté. De plus le travail des archéologues est souvent très hypothétique. Pour la petite histoire nous avons fait une prière au dieu soleil (avec offrande de Sprite…), avec notre guide en maître de cérémonie. Nous avons pu alors avoir pour la suite des aventures un temps clément. Il faudra aussi relire "Tintin et le temple du soleil" qui s’inspire très largement de l’architecture de cette cité au passé grandiose.
La route de la mort: c’est son vrai nom, était une des routes les plus meurtrières au monde, elle est maintenant très peu fréquentée car une route beaucoup plus sûre à été construite récemment! Maintenant, c’est plutôt un terrain de jeu tout terrain pour les descentes en VTT! La journée commence à 4800m d’altitude sur une belle route asphaltée: décors magnifiques de haute montagne et en plus, fait exceptionnel pour la région, il y a de la neige! Nous partons donc en descente à environ 40km/h - 50km/h, nous allons plus vite que les camions, pour arriver enfin à la bifurcation qui mène sur la route de la mort! cette fois nous sommes beaucoup plus bas, la végétation devient de plus en plus luxuriante, la température augmente ainsi que le taux d’humidité! Nous passons par le virage du diable (le plus meurtrier de la route car il possède une falaise à pic en plein virage), tout ça pour arriver dans la jungle à 1800m au dessus du niveau de la mer!! La route est en terre avec des caillasses un peu partout, des torrents d’eau qui la traversent et nous devons même passer sous des cascades! (pas d’inquiétude, nous sommes équipés de coudières, genouillères, casque cross, gants,…) Bref, génial, en plus il suffit de descendre, pas besoin de pédaler! Nous sommes rentrés le soir avec les poignets et le dos en feu, il faut l’admettre, ça secoue bien! 
L’ascension Del Pico Austria : Au début nous devions seulement faire la ballade d’une journée jusqu’au lac Condoriri au pied du pico Austria et du Huayna Potosi. Cependant, tous les témoignages convergeaient pour dire que la vue depuis le sommet du Pico était spéctaculaire et qu’il était dommage de rater cela (la nana de l’agence a aussi été très convaincante et rassurante quand à l’asthme de My). Nous avons donc choisi de faire le trek de 2 jours qui nous emmène à 5300m d’altitude. Par chance nous ne sommes que tous les 2 à partir avec notre guide : Reynaldo. Très sympa et au petit soin! Nous avons fait une première marche d’approche d’1h30 environ jusqu’au refuge perché à 4700m, au bord du lac Condoriri. Après une balade au bord du lac et un bon petit repas, nous passons la nuit au refuge. Il a fait très très froid (-15°C) avec beaucoup de vent mais nous avons vu le plus beau ciel étoilé de toute notre vie, sans aucune pollution lumineuse. La voie lactée était incroyablement nette et on aurait dit des nuages de poussière, et malgré le froid, nous avons passé plusieurs minutes à contempler ce spectacle magique! Il faut avouer que nous n’avons pas très bien dormi, mais qu’importe, nous nous levons à 7h comme prévu pour partir au plus vite ! Nous sommes les premiers sur la route, ça monte très raide pour seulement 600m de dénivelé! Sur le chemin, nous devons parfois marcher dans la poudreuse restée fraiche des dernières chutes de neige, nous croisons aussi une colonie de Lapureuils (espèce qui n’est finalement pas endémique du Pérou…) à près de 5000m d’altitude en train de se prendre un bain de soleil dans les rochers! L’ascencion se fait en 4 parties: un premier mur est à franchir pour arriver sur un faux plat qui nous emmène à un second mur enneigé. Ensuite un autre faux plat nous emmène au pied d’une forte pente dont le chemin contourne le pic pour nous faire passer un col à 5100m et arriver derrière le Pico. De là, part la dernière partie très raide, dans les cailloux glissants et pointus, qui mène jusqu’au sommet à 5300m! L’air nous a un peu manqué, mais fort de notre petit mois passé à plus de 3000m notre corps a su gérer la crise! My n’a finalement pas plus de souci à 4500 qu’à 5300 et, comme un bon diesel, elle a du mal à démarrer mais après on ne l’arrête plus. Quand à Mat, il a enfin ressenti une petite difficulté à 5200m et a du ralentir un tout petit peu le rythme! Après 3h de marche, nous arrivons au sommet et la récompense attendue est bien là, cette vue invraisemblable qui s’étend du Lac Titicaca jusqu’à l'Alti-plano de La Paz ainsi que de la Cordillère royale jusqu’au Huayna Potosi. Tout au fond on aperçoit le pic des volcans enneigés culminants à plus de 7000m d’altitude! Sous nos pieds, dans le vide, se dessine notre refuge qui parait tout petit et inaccessible, ainsi que le lac, magnifique au pied du pic Condoriri, la montagne en forme de Condor! Nous sommes super fiers pour cette première expérience à plus de 5000m car nous n’avons pas eu le mal des montagnes! Au moment de redescendre, le vent gelé se lève, quelques nuages apparaissent et d’autres touristes commencent à monter… bref on était seul au monde, avec les meilleures conditions possibles pour profiter pleinement de cet incroyable panorama! Super expérience! 
P7202438
P7212512
P7212514
P7212541
P7222591
P7222601
P7222655
P7232775
P7232788
P7232842
P7232864

Le Lac Titicaca !!

C’est donc à Puno que nous terminerons notre escapade au Pérou! Nous voulions partir direct du côté Bolivien mais il aura fallu attendre le lendemain. Puno est une ville sans intérêt, si ce n’est les abords du lac. Donc le lendemain, nous prenons un bus direction Copacabana. Cependant, nous devons traverser la frontière à pied à Yunguyo pour récupérer notre bus juste après! C’était assez folklo, mais on est content d’avoir un passeport UE car ils étaient un peu embêtant avec les chiliens!!
Nous sommes donc arrivés dans la ville de Copacabana, principale ville Bolivienne située sur le lac Titicaca. Notre objectif: aller nous balader sur l’Isla del Sol d’où seraient nés les premiers Incas et leurs dieux ! La ville est sympa, mais très touristique et envahit par les Hippies Argentins et occidentaux venus vendre des babioles, faire de la musique et mendier de 1001 façons possibles (et oui en Bolivie, c’est légal, il suffit d’un Visa de travail!) Mais bon hormis ça, magnifique cathédrale où l’on vient bénir sa voiture en l’aspergeant de bière, d’eau bénite et de fleurs en tout genre, il n’y a pas grand chose à faire! Nous prenons donc le Bateau pour nous rendre sur l’isla del sol, une île assez grande sur le lac Titicaca, 2h de bateau pour arriver à l’extrémité nord de l’île où des ruines de temples Incas et de table de sacrifice ont été retrouvées (parfois on se demande si ce ne sont pas les habitants locaux qui les ont fabriquées !!) Bref nous commençons la balade vers le sud de l’île pendant environ 3h de marche à près de 4000m d’altitude!! Pourtant on se croirait sur certains coins de la Corse en pleine Méditerranée! L’eau du lac est d’un bleu limpide et transparent (mais très froide, 1 à 2°C)! Nous nous promènerons sur l’ancien chemin Inca traversant l’ile du Nord au Sud en passant sur la crête du relief central. Les paysages et la vue sur le lac Titicaca sont magnifiques et paisibles! L’endroit parfait pour faire naître toutes les légendes sur les Incas: les fils du soleil !

P7172209

P7172220

P7172275

P7172281

P7172317

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×